Business Inside accueille CrediPro

29 octobre 2020 | Actualités

Jean-Marc Sylvestre a donné la parole à Daniel Derderian, dirigeant de CrediPro, et Vincent Saada, fondateur d’Access Crédits Pro, pour évoquer leur fusion récente, dans son émission Business Inside.

Bonjour à tous, bienvenue sur le plateau de Business Inside, le rendez-vous des entreprises, préparé par Forbes Magazine, pour les chefs d’entreprise, mais pas que, justement. Nous avions reçu il y a quelques semaines Vincent Saada – qui est revenu sur ce plateau – fondateur d’Access Crédits Pro. Nous parlions du crédit professionnel, vous êtes un des poids lourds de ce secteur, qui n’est pas très connu dans son fonctionnement en France. Vous avez fusionné très récemment avec un autre poids lourd : Daniel Derderian, fondateur de CrediPro, que l’on retrouve à Lyon, qui est en Skype avec nous. Bonjour Daniel Derderian, merci de vous être joint à nous. Vous êtes donc « mariés », en quelque sorte. Vous êtes en position de monopole, maintenant, sur le marché du crédit pro ?

Vincent Saada

Tout à fait, grâce à notre alliance avec CrediPro, avec son pilote Daniel Derderian, on arrive aujourd’hui effectivement massivement à dominer un marché qui, comme vous l’avez souligné, est pour l’instant un marché peu connu et sur lequel on a besoin d’investir massivement en communication et surtout à avoir une marque forte qui nous permette, à nos deux réseaux, de dominer ce marché.

Business Inside

Alors, je vous donne la parole dans un instant, Daniel Derderian, mais auparavant, essayez de me définir, en très peu de mots, le métier que vous faites, le crédit aux entreprises. Parce qu’il y a beaucoup de gens qui prétendent faire du crédit, notamment les banquiers, d’ailleurs.

Vincent Saada

Ah mais en premier lieu, j’espère bien ! Le courtage en financement aux entreprises, c’est un métier relativement simple : on va être facilitateur dans l’octroi de crédits.

Business Inside

Donc vous êtes conseil, vous êtes intermédiaire, entre l’entreprise client et le banquier, le financier, c’est ça ?

Vincent Saada

Exactement. De manière simple, on va relier trois métiers. On va être à la fois architecte dans le financement, on va essayer de relier différentes sources de financement, que ce soit le bancaire, le crowd-lending, ou le leasing, l’affacturage, peu importe… pour donner une solution globale à un problème d’un chef d’entreprise. C’est le premier aspect de notre métier : architecte.

Le deuxième, c’est un élément fort : celui d’avocat. Il va falloir défendre le dossier auprès des financeurs, dont c’est le métier. Les banquiers restent des banquiers : ils ont pour mission de financer. Nous allons être avocat des dossiers de nos clients auprès des banquiers.

Et le troisième, c’est souvent un rôle important, c’est celui de psychologue, parce qu’encore plus en période de crise, les inquiétudes sont fortes, et quand on est chef d’entreprise, on a envie de maîtriser l’avenir, il y a beaucoup de sujet sur lesquels on ne sait pas auprès de qui se reposer.

Business Inside

À vous écouter, j’ai l’impression que vous ne devez pas faire le même métier, sinon ça n’avait pas d’intérêt de vous marier. Alors je vais poser la question à Daniel Derderian : c’est quoi votre métier ? J’imagine qu’il est différent de celui de Vincent ?

Daniel Derderian

Pas fondamentalement, en fait. Nous ressemblons beaucoup à Access. Access et CrediPro étaient les deux seules sociétés qui pilotaient le métier du courtage en France, avec des spécificités complémentaires. Nous avions envie d’aller plus vite. Les actionnaires de CrediPro avaient décidé d’investir assez lourdement dans le développement de ce métier qui, comme vous le dites, est un métier de niche aujourd’hui. Access était la seule société, en tous cas celle qui nous semblait la plus digne d’intérêts de partager un avenir avec nous.

Business Inside

Vous allez vous organiser comment ? Vous allez vraiment fusionner ou vous allez cohabiter ?

Daniel Derderian

C’est une vraie fusion entre égaux, de gens qui ont les mêmes valeurs, des spécificités ou des outils un peu différents qui peuvent être complémentaires. Nous créons une seule société qui devient assez largement numéro un en France, sous la marque CrediPro, et qui va essayer de bénéficier du meilleur des deux mondes et faire bénéficier surtout son réseau de courtiers et ses clients du meilleur des deux mondes.

Business Inside

Je vais dire une banalité, mais ce n’est pas facile de fusionner. Il faut marier les cultures, il faut marier les process, les informatiques, les habitudes… C’est ça qui est compliqué.

Vincent Saada

Je vous suis tout à fait, Jean-Marc Sylvestre. Ça fait plus de trois ans que, avec Daniel…

Business Inside

Ah oui ! Les fiançailles ont été longues !

Vincent Saada

Tout à fait. Ça n’est pas quelque chose qui est une surprise, un réflexe ou quelque chose d’immédiat. C’est une pensée, que nos philosophies respectives peuvent vraiment s’associer, qu’on a des vraies synergies, que CrediPro va nous faire gagner, de part la notoriété de sa marque, un temps fou sur l’évolution de notre activité. Puis de notre côté, Access Credits Pro amène dans le panier de la mariée des avantages technologiques et un maillage territorial au-delà même que la France, qui intéresse la construction de notre nouveau réseau.

Business Inside

Qu’est-ce qui va rester à la concurrence ?

Vincent Saada

Alors, la concurrence principale, il va rester les chefs d’entreprise eux-mêmes. Parce que c’est pas encore un réflexe : on est un marché de niche, le courtage, l’intermédiation…

Business Inside

Ils peuvent aller ailleurs, ils peuvent s’adresser aux banquiers.

Vincent Saada

Voilà. Il y a quelques banquiers indépendants qui décident de faire ça dans leur coin, de faire du conseil. Et il y a des réseaux, principalement trois catégories. Les premiers sont les spécialisés : Finance Conseil, Crédit Relax… Les généralistes, que vous connaissez, et que le grand public connaît fortement. C’est ceux qui font de l’immobilier de particuliers : Meilleurtaux, CAFPI et consorts. Ils essaient aujourd’hui de faire du financement aux entreprises.

Business Inside

Grignoter vers les BPE, les petites entreprises ?

Vincent Saada

Oui. Ce phénomène est intéressant. Certains abandonnent leur métier d’origine et ne font même plus du particulier alors que c’était leur cœur de métier… ou qui faisaient du conseil en assurance, comme c’est le cas de Prêt Pro qui a démarré il y a quelques temps.

Business Inside

Daniel Derderian, quels sont vos objectifs stratégiques ? La concurrence parait quand même très affaiblie maintenant que vous êtes leader de ce marché. Et la position de leader, c’est une position qui peut être endormante, quelque part. Vous n’allez certainement pas vous endormir sur vos lauriers.

Daniel Derderian

Le monde du courtage en crédit est un monde qui est en mouvance. On a le même phénomène qui s’est produit dans l’assurance dans les années 2000. C’est un monde de concentration. Les acteurs principaux de ce marché, qui sont nos amis banquiers, vont forcément se poser la question sur l’intermédiation, sur leurs canaux de distribution. Et forcément, lorsque le moment sera venu – on pressent que cela ne devrait pas être dans trop longtemps – les acteurs principaux de ce marché seront les premiers à pouvoir discuter d’égal à égal, en tous les cas avec les informations nécessaires, avec nos amis banquiers pour pouvoir développer ce secteur-là.

Business Inside

Les outils de la concurrence, ce n’est pas tant les taux que les conditions de ces crédits, que les modalités. Les taux sont très bas pour tout le monde.

Daniel Derderian

Ce n’est absolument pas le taux. Ce n’est pas une histoire de taux. C’est une histoire d’accompagnement des chefs d’entreprise, c’est une histoire de protection de leurs intérêts et d’architecture, de montage des dossiers, de manière à ce qu’ils puissent correspondre d’une part à nos clients entrepreneurs et d’autre part à nos partenaires banquiers.

Business Inside

Ça peut paraître bizarre à ceux qui ne sont pas dans le système, mais le système regorge de liquidités aujourd’hui. Il y a du cash partout. Ça facilite votre travail, ou pas ?

Daniel Derderian

On ne peut pas dire que ça ne le facilite pas. Cela dit, les financeurs – banquiers ou autres sociétés de financement – restent avec des critères assez sérieux, assez précis. Le fait qu’il y ait beaucoup de liquidités ne complique pas les choses, mais ne les facilite pas outrageusement.

Business Inside

Vincent Saada, vous avez parlé des petites et moyennes entreprises, des TPE que vous allez essayer de conquérir ou de consolider… L’étranger, vous êtes présent ?

Vincent Saada

Oui. On est présent en Suisse et au Cameroun, mais on a des velléités de développement – surtout avec les moyens plus importants que nous avons – sur d’autres pays en premier lieu francophones afin de déployer la marque CrediPro.

Business Inside

Votre organisation à tous les deux est déjà digitalisée. Vous avez beaucoup travaillé en e-commerce, mais vous êtes aussi très présents sur le terrain. Ça représente quoi, les franchisés, les filiales, les succursales… essentiellement des franchises, d’ailleurs, pour beaucoup ?

Vincent Saada

Le nouveau réseau CrediPro est un réseau de franchises qui compte aujourd’hui plus de 60 implantations, plus de 80 effectifs…

Business Inside

Il va y en avoir plusieurs dans chaque département ?

Vincent Saada

Tout à fait. Notre objectif – le nouveau président du groupe vous le dira mieux que moi – on a des ambitions très fortes. On ne va pas se reposer sur nos lauriers, bien au contraire. La crise a conduit à nous unir – après trois ans de réflexion, il y a eu un élément déclencheur : de part et d’autre, on n’arrivait plus à satisfaire les demandes. Il y avait vraiment besoin de passer à des éléments d’effectif supplémentaires. Notre union, en ce sens, est bénéfique, et va permettre de pouvoir servir toutes les personnes qui nous le demandent.

Business Inside

Daniel Derderian, vous êtes sur cette ligne d’expansion de la proximité ?

Daniel Derderian

Notre métier est un métier de conseil, certes digitalisé, dans lequel l’humain est primordial. C’est un métier de confiance entre le courtier et le chef d’entreprise. On a forcément besoin de cette proximité, y compris géographique, pour pouvoir prospérer. On doit mailler le territoire encore plus. Aujourd’hui on a entre 80 et 90 points de contact. Il faut qu’on passe assez rapidement, dans les trois ans, à 120, 130 points de contact. Ce n’est pas un métier de masse. C’est un métier qui nécessite de la technicité, de l’empathie, de la relation humaine, de la compréhension de la psychologie des chefs d’entreprise. Il y a une notion locale qui devient prépondérante.

Business Inside

C’est intéressant, l’entente entre deux personnes qui fusionnent. Vous avez une question pour le président ?

Vincent Saada

La question va porter, comme pour nos clients, sur le temps. On se donne un objectif à trois ans de doubler notre chiffre d’affaire, mais a-t-on la possibilité rapidement de le doubler ou de le tripler à l’étranger ?

Business Inside

Daniel Derderian, vous répondez quoi ? Oui, on a le temps…

Daniel Derderian

Non, on n’a pas beaucoup le temps. Nous avions la volonté de développer assez rapidement notre réseau, y compris à l’international. Les actionnaires CrediPro ont voté les moyens pour ça. Mais l’alliance avec Access, ses spécificités, ses compétences sur le marché, ses outils digitaux, vont nous permettre de pouvoir exploiter ces moyens. Il ne suffit pas d’avoir un peu d’argent et de l’ambition. Il faut encore avoir des hommes pour porter cette ambition-là, et aujourd’hui, on double notre capacité humaine avec Access.

Business Inside

Une question à Vincent Saada ?

Daniel Derderian

Ça fait un an qu’on se pose des questions mutuellement. On y a porté presque toutes les réponses. C’est une aventure humaine. On va forcément avoir de bonnes et de mauvaises surprises. Il faut simplement que les bonnes surprises – et j’en suis persuadé – soient supérieures aux mauvaises surprises.

Business Inside

Je pense qu’il va y avoir beaucoup d’association, de fusion et d’absorption qui ne seront pas forcément dans des trajectoires aussi volontaristes que les vôtres parce que la crise va créer un certain nombre de difficultés pour beaucoup d’entreprises. Dans tous les cas, merci beaucoup pour cette expérience et ce témoignage, parce que je pense qu’il est utile, et pas seulement aux gens qui sont dans l’industrie financière mais au reste des entreprises.

Merci à tous les deux.

Business Inside, interview de V. Saada et D. Derderian
Accueil Business Inside accueille CrediPro