Selon une récente étude de rémunération menée par le cabinet Hays, 76% des candidats sont motivés à quitter leur employeur pour une proposition salariale plus avantageuse. Pourtant, l’information concernant le salaire reste souvent absente d’une offre d’emploi.

Les recruteurs pensent que le niveau de rémunération peut être une barrière

Certains recruteurs pensent que les candidats qui seraient intéressés par les missions d’un poste y renonceraient dans le cas où le niveau de rémunération affiché sur l’offre d’emploi ne leur conviendrait pas. En un sens, c’est vrai uniquement si celle-ci est trop faible. Si c’est le cas, alors cette erreur d’appréciation du prix de marché de la part du recruteur, se répercutera forcément à la fin du processus de recrutement ou lors de la négociation du salaire par le candidat. Ce dernier refusera l’offre d’emploi ce qui et générera un sentiment de frustration autant pour le candidat que pour l’entreprise.

Les recruteurs redoutent les candidats intéressés uniquement par l’argent

De nombreuses entreprises envisagent le recrutement avec la peur d’attirer des candidats uniquement avides d’argent. C’est pourtant le critère principal qui pousse ces derniers à revenir sur le marché de l’emploi. La motivation par la rémunération est d’ailleurs un facteur de performance dans les postes de commerciaux puisqu’une importante partie de leur salaire est basée sur une part variable. Communiquer sur la rémunération du poste peut également permettre d’attirer les talents très rares sur le marché à un moment donné. Le recruteur doit donc trouver le juste équilibre entre la motivation à susciter auprès des candidats et le poste proposé.

L’art d’indiquer le salaire tout en gardant une souplesse de négociation

Communiquer sur la rémunération présente le risque de freiner l’intérêt du poste. Si cette crainte est vraisemblable, elle est peu probable dans la réalité. Pourtant, l’indication du salaire dans l’offre d’emploi apporte son lot de bénéfices si cette dernière est cohérente. Elle donne immédiatement une image très positive de l’entreprise avant même de débuter le processus de recrutement. Cela permet également de se démarquer de la concurrence qui communique peu sur le sujet. Il est en outre possible de profiter de ces avantages sans restreindre la cible des candidats. Par conséquent, indiquer une fourchette de rémunération ainsi que les avantages (tickets restaurant, PERCO/PEE…) sur l’offre permettra au recruteur de conserver une marge de négociation pour l’entretien d’embauche.

CrediPro Dauphiné recrute

On recrute à Vienne (38) et Saint-Priest (69)

Grenoble, Valence, Vienne, Bourgoin-Jallieu, Saint-Priest (38, 26, 07, 69)

Accueil Faut-il inscrire le salaire sur l’offre d’emploi ?