À savoir qu’en France, 554.000 entreprises ont été créées durant l’année 2016 et 60% du financement de l’économie est réalisée par les banques.

Quelques explications à ce constat très positif : un système bancaire solide, des conditions de financement plus favorables, les taux de crédit les plus bas d’Europe.

À fin janvier 2018, les entreprises françaises s’étaient endettés pour plus de 947 milliards d’euros de crédits auprès des banques soit une augmentation de 5,3% par rapport à janvier 2017.
La France témoigne du meilleur taux de croissance de crédits aux entreprises face à ses partenaires de la zone euro. En moyenne cette croissance atteint 2,2% pour l’ensemble des pays de la zone.
Les crédits bancaires aux PME ont quant à eux augmentés de 3,6% sur 1 an pour atteindre les 395 milliards d’euros.

Quels types d’entreprise ont le plus eu recours au crédit ?

L’appétit pour le crédit s’est retrouvé dans tous les secteurs d’activité. L’année dernière, l’endettement est apparu plus dynamique pour les entreprises de taille intermédiaire (+5,3 %) et pour les grandes entreprises (4,7 %) que pour les PME (3,9 %). Il a été cependant particulièrement marqué dans l’industrie (+7,9 %) et dans les services (+5,1 %).

En ce qui concerne les PME : l’accès aux crédits d’investissement reste facilement finançable : 95 % des PME obtiennent (en totalité ou à plus de 75 %) les crédits souhaités. S’agissant plus particulièrement des crédits d’équipement, l’obtention se maintient à haut niveau (89 %).

Pour les TPE : l’obtention de crédits d’investissement a subit un léger recul, après plusieurs trimestres de progression : 84 % des TPE accèdent en totalité ou en grande partie aux financements souhaités, contre 87 % au premier trimestre 2018.

Même si la France reste en retard au niveau du recours aux courtiers en comparaison à d’autres pays, il faut noter que cela peut en partie s’expliquer par la récente réglementation du courtage. En effet, celle-ci n’est apparue que depuis environ dix ans en France contre près d’une vingtaine d’années au Royaume-Uni par exemple.

C’est une situation qui tend cependant à évoluer, puisque la part du marché a doublé ces dix dernières années. D’autant plus que les mentalités changent avec des consommateurs qui souhaitent désormais pouvoir comparer, et ce dans tous les secteurs.

Pourquoi les entreprises font-elles de plus en plus confiance aux courtiers ?

Cela s’explique par le souhaite de déléguer cette tâche technique et chronophage à un professionnel qualifié et disposant des relations adéquates avec les établissements financiers. Le recours à un professionnel du secteur est notamment nécessaire pour décrypter la technicité des offres bancaires.
La mutation du secteur bancaire, due entre autre à la digitalisation, va aussi contribuer à l’accélération du courtage en crédits. De plus, le courtier va réaliser le dossier de financement de façon à ce qu’il soit adapté à l’analyse et aux exigences des banques. Il permet donc aux banquiers en charge de traiter ces demandes, d’économiser du temps et de répondre mieux et plus vite au client.

Tout le monde est ainsi gagnant dans l’opération. Le monde du courtage en crédit aux entreprises étant de plus en plus visible et accessible, il y a fort à parier que ce marché va connaître un essor conséquent dans les années à venir.

Vous souhaitez obtenir davantage d’informations sur votre besoin en financement et les possibilités qui s’offrent à vous ? Contactez-nous ou commencez par simuler votre prêt en ligne !

Sources :

https://lemediaindependant.blogspot.com/2018/04/credit-entreprises.html
https://www.banque-france.fr/statistiques/credit/credit/acces-des-entreprises-au-credit
https://www.lesechos.fr/09/02/2018/lesechos.fr/0301277141273_le-credit-aux-entreprises-en-france-a-encore-accelere-en-2017.htm

Actualités

Accueil La France, championne européenne du crédit aux entreprises