Sélectionner une page

Garantie prêt bancaire professionnel : de quoi s’agit-il ?

Mode d’emploi pour obtenir un prêt professionnel

Lors d’une demande de prêt professionnel, l’établissement prêteur va le plus souvent exiger des garanties de la part de l’emprunteur, et ce afin de se prémunir contre tout manquement de remboursement.Dans l’article suivant, nous revenons pour vous sur les différents types de garanties utilisés lors d’une demande de crédit professionnel.

Quels sont les types de garanties pour un prêt professionnel ?

Si vous souhaitez solliciter un organisme prêteur pour un prêt professionnel, il est fort probable que ce dernier vous impose des garanties en contrepartie, et ce afin de se prémunir de tout risque de défaillance de votre entreprise.

Une garantie couvre une partie de la perte financière de la banque en cas de défaillance d’une entreprise à laquelle elle a accordé un prêt professionnel. Elle se matérialise sous la forme d’une commission, qui peut être réglée par :

  • La banque ;
  • Ou l’emprunteur.

Ainsi, la banque transfère une partie du risque de défaillance sur cette garantie, ce qui a pour effet de faciliter l’octroiement du prêt professionnel, et protège la résidence principale de l’emprunteur, tout en limitant la demande de garanties personnelles.

Ainsi, plus la demande de prêt professionnel sera financièrement importante, et plus les banques pourront exiger des garanties de la part de l’emprunteur. Parmi ces garanties, l’on retrouve notamment :

  • Les assurances ;
  • La caution personnelle ;
  • L’hypothèque ;
  • Le nantissement de biens ;
  • Etc.

Dans la suite de cet article, et si les garanties dépendent de votre besoin, nous revenons pour vous sur les principales garanties qui peuvent vous être demandées lors de l’attribution d’un prêt professionnel.

Les garanties bancaires pour les biens

Avant tout, gardez à l’esprit que si une garantie peut vous être demandée par un organisme bancaire, cette dernière n’est pas obligatoire, car elle dépend de nombreux critères, du montant de votre demande à son accompagnement par des réseaux d’aide à l’entreprise.

Si vous contractez un prêt professionnel pour le financement d’un bien, comme par exemple du matériel professionnel, alors dans ce cas la banque vous demandera une garantie, et ce afin de pouvoir revendre ledit matériel en cas de difficultés.

Les deux principales garanties demandées pour les biens sont l’hypothèque ou le nantissement de biens.

L’hypothèque

Une hypothèque correspond à la mise en garantie d’un bien immobilier afin de recevoir un prêt professionnel. En cas de défaillance, c’est l’organisme prêteur qui devient alors propriétaire de votre bien immobilier.

Elle génère des frais lors de la constitution et de la levée, mais également en cas de saisie du bien, où dans ce cas l’organisme prêteur pourra procéder à la mise en vente dudit bien.

Pour un crédit professionnel, une hypothèque vous sera rarement demandée, car elle suppose que vous pouvez offrir un bien immobilier en garantie.

Le nantissement de biens

Le nantissement est un contrat dit de “sûreté réelle”, car le créancier reçoit un bien incorporel de la part du débiteur.

Ces biens ne possédant pas de substance physique peuvent être :

  • Un fonds de commerce ;
  • Des instruments financiers ;
  • Des parts sociales ;
  • Des valeurs mobilières.

Le nantissement de biens fonctionne de la même manière qu’une hypothèque, indépendamment du type de nantissement privilégié.

Généralement, le nantissement de fonds de commerce est celui qui revient le plus, et permet à l’organisme prêteur de faire valoir ses droits en cas de vente forcée de votre entreprise en difficulté.

Toutefois, cette garantie n’est que trop souvent suffisante, car elle concerne un bien affecté par les difficultés d’une entreprise, et s’accompagne dans la plupart des cas d’un nantissement de matériel.

Le nantissement de parts sociales, de son côté, empêche l’emprunteur de céder ses titres en cas de transmission d’une entreprise, alors que le nantissement d’instruments financiers intervient plus globalement dans la sphère commerciale.

Les cautions morales ou physiques

La caution fait également partie des garanties pouvant vous être demandées par un organisme bancaire, et porte sur l’ensemble de vos biens. Vous ne devez accepter cette dernière que si elle est indispensable au démarrage de votre besoin.

Les cautions peuvent être morales ou physiques et sont de deux types différents :

  • Personnelle ;
  • Ou solidaire.

La caution personnelle

A l’exception de certains biens, la caution personnelle engage généralement votre conjoint dans le cas où vous êtes marié(e) au régime de la communauté.

Dans ce cas, vous bénéficiez d’un droit de discussion, vous permettant de demander à votre banque de vendre les biens de votre société avant que cette dernière ne se retourne contre vous.

De plus, à l’aide du droit de division, vous pourrez exiger que l’organisme prêteur divise équitablement votre possible dette entre l’ensemble des personnes portées caution.

La caution solidaire

A l’inverse de la caution personnelle, la caution solidaire se veut beaucoup plus large, car elle signifie que votre banquier peut demander tout type de caution afin d’éponger vos dettes.

Dans ce cas, la banque peut se porter caution pour vous, ou exiger le remboursement de la part de n’importe quelle caution puis ensuite se retourner contre elles afin de récupérer une partie des sommes versées.

Le cautionnement solidaire peut être lourd de conséquences, et ne prend fin que si les conditions de libération d’engagements sont précisées dans votre contrat.

Pour finir, il est également possible que certains établissements spécialisés se portent caution pour les entreprises.

Les contre-garanties bancaires

Les contre-garanties peuvent être demandées par l’organisme prêteur si les garanties apportées par l’emprunteur ne sont pas jugées suffisantes, et ce afin de réduire le risque global de défaillance..

Ainsi, les banques réduisent en partie le risque de défaillance financière, tandis que les emprunteurs limitent les garanties délivrées à ces dernières.

Les contre-garanties peuvent être délivrées par :

  • BPI France ;
  • Saccef ;
  • Siagi ;
  • Etc.

Ces organismes peuvent garantir votre prêt professionnel à hauteur de 40 à 70 % du montant total de l’emprunt.

En recourant à l’un de ces dispositifs, l’emprunteur devra toutefois verser un intérêt supplémentaire à l’organisme de contre-garantie sollicité.

Les assurances comme garanties

Pour terminer cet article sur les garanties lors d’une demande de prêt professionnel, il convient de vous parler des assurances.

Par définition, ces dernières ne sont pas réellement des garanties, mais permettent aux dirigeants d’une entreprise de se protéger en cas de négligence.

Elles sont presque toujours demandées pour un crédit professionnel, même si elles ne sont pas obligatoires, et leur montant varie selon votre profil ou encore le montant de votre emprunt.

Souvent, c’est l’assurance homme clé qui est utilisée dans le cadre d’un prêt professionnel. Elle porte sur un membre important de l’entreprise concernée, et protège cette dernière en cas d’arrêt de travail temporaire ou définitif.

De plus, vous pouvez également protéger un dirigeant en prenant :

  • Une assurance décès ;
  • Une assurance d’invalidité ;
  • Une assurance en cas d’incapacité.

Pour finir, l’assurance de prêt professionnel protège la banque et l’emprunteur en cas d’invalidité ou d’incapacité, et permet de ne pas transmettre la dette à ses enfants en cas de décès.


Désormais, vous en savez davantage sur les types de garanties qui peuvent vous êtres demandées ou exigées en cas de prêt professionnel. Il existe également de nombreuses autres garanties, alors renseignez-vous longuement avant de signer tout document.

Avec CrediPro, courtier en crédit professionnel, économisez du temps et facilitez l’acceptation de votre demande de financement.

FAQ

Garantie prêt bancaire professionnel

Un prêt professionnel s’adresse aux entrepreneurs individuels et aux sociétés, peu importe la nature de l’activité qu’elles exercent. Il permet de développer certaines activités de l’entreprise en subvenant à certains de ses besoins.
Le prêt bancaire professionnel est un crédit destiné aux personnes morales ou physiques exerçant une activité commerciale, artisanale, libérale ou agricole. Il peut être utilisé pour différents financements liés à l’entreprise.

Afin d’obtenir un prêt professionnel, vous devez prendre rendez-vous avec un banquier et lui présenter un dossier complet afin de le convaincre de défendre votre projet devant diverses commissions. Si tout est clair, vous recevrez rapidement une offre de prêt professionnel.

Une garantie bancaire est, par définition, une couverture pour l’organisme prêteur. Avec elle, la banque se couvre en cas de défaillance de l’emprunteur, et peut ainsi récupérer tout ou partie de l’argent accordé à l’emprunteur.

Lors de la souscription d’un prêt professionnel, une banque peut imposer à l’emprunteur l’une des garanties suivants :

  • Une caution ;
  • Une hypothèque ;
  • Un nantissement ;
  • Etc.

Une hypothèque correspond à la mise en garantie d’un bien immobilier afin de recevoir un prêt professionnel. En cas de défaillance, c’est l’organisme prêteur qui devient alors propriétaire de votre bien immobilier.

Le nantissement est un contrat dit de “sûreté réelle”, car le créancier reçoit un bien incorporel de la part du débiteur. Il fonctionne de la même manière que l’hypothèque. Ces biens peuvent être :

  • Un fonds de commerce ;
  • Des instruments financiers ;
  • Des parts sociales ;
  • Des valeurs mobilières.

Les contre-garanties dans le cadre d’un prêt professionnel peuvent prendre en charge entre 40 et 70 % du montant total de l’emprunt. Elle peuvent être délivrées par certains organismes, comme :

  • BPI France ;
  • Saccef ;
  • Siagi ;
  • Etc.

Il n’est pas obligatoire de souscrire une assurance dans le cadre d’un prêt professionnel, mais il est toutefois vivement conseillé de le faire afin de vous prémunir en cas de décès, d’invalidité ou encore d’incapacité.

-

Voir aussi...

À quoi sert un courtier en financement professionnel ?

À quoi sert un courtier en financement professionnel ?
Le courtier en financement professionnel vous aide à trouver le financement qui convient à votre entreprise et à votre activité.

En savoir plus

Tout comprendre sur le taux de prêt professionnel

Tout comprendre sur le taux de prêt professionnel
Comment calculer le taux de prêt professionnel le plus avantageux pour vous et votre entreprise quand vous voudrez le contracter ?

En savoir plus

Qu’est-ce qu’un report d’échéance de prêt professionnel ?

Qu’est-ce qu’un report d’échéance de prêt professionnel ?
Report d’échéance de prêt professionnel : suspendre, pendant une période plus ou moins longue, le remboursement du prêt professionnel en cours.

En savoir plus

Comment faire le calcul de son prêt professionnel ?

Comment faire le calcul de son prêt professionnel ?
Calcul de prêt professionnel : pouvoir tester de nombreuses hypothèses pour trouver celle qui convient le mieux. Voilà comment faire.

En savoir plus

Pourquoi se porter caution d’un prêt professionnel ?

Pourquoi se porter caution d’un prêt professionnel ?
Votre banquier vous demandera d’apporter une garantie sous forme de caution pour votre prêt professionnel. Voilà comment cela fonctionne.

En savoir plus

Comment obtenir un prêt professionnel ?

Comment obtenir un prêt professionnel ?
Obtenir un prêt professionnel est un must pour toute entreprise souhaitant se développer durablement. Nos courtiers peuvent vous aider dans ces démarches.

En savoir plus

Comment convaincre une banque pour un prêt professionnel ?

Comment convaincre une banque pour un prêt professionnel ?
Découvrez tous les éléments afin de convaincre une banque de vous accorder un prêt professionnel. Retrouvez tous nos guides gratuitement sur credipro.com.

En savoir plus

Prêt bancaire professionnel : taux et calculs

Prêt bancaire professionnel : taux et calculs
Découvrez toutes les informations sur les taux de prêts professionnels, et apprenez à les calculer pour les anticiper.

En savoir plus

Prêt professionnel : délai et comment le réduire

Prêt professionnel : délai et comment le réduire
Découvrez le délai d’attente lors d’une demande de prêt professionnel, et comment réduire ce dernier.

En savoir plus

Comment obtenir un accord de principe pour un prêt professionnel ?

Comment obtenir un accord de principe pour un prêt professionnel ?
Apprenez-en plus sur l’ensemble des éléments à prendre en compte afin d’obtenir un accord de principe pour un prêt professionnel.

En savoir plus

En quoi consiste un prêt professionnel sans apport ?

En quoi consiste un prêt professionnel sans apport ?
Découvrez dans cet article comment obtenir un prêt sans apport personnel. Quels sont les mécanismes de financements à mettre en place ? Quelles aides solliciter ?

En savoir plus

Faire appel à un courtier en prêt professionnel sans apport

Faire appel à un courtier en prêt professionnel sans apport
Vous avez pour projet la création d’entreprise et vous souhaitez obtenir un crédit professionnel sans apport ? Le courtier est la personne qu’il vous faut, il saura vous accompagner dans votre projet de financement professionnel dans les meilleures conditions possibles.

En savoir plus

Accueil Vous informer Mode d’emploi pour obtenir un prêt professionnel Garantie prêt bancaire professionnel : de quoi s’agit-il ?