Sélectionner une page

Crédit pour reprise de fonds de commerce

Tout savoir sur la reprise d’entreprise

​Un crédit est un contrat établi entre un créancier (prêteur) et son débiteur (emprunteur). Le crédit professionnel fait référence à un prêt exclusivement réservé aux personnes physiques, qui exercent une activité professionnelle indépendante et aux personnes morales (sociétés). Le fonds de commerce quant à lui est un ensemble constitué de biens mobiliers et des droits qui appartiennent à un industriel ou à un commerçant et qui lui permettent l’exercice de sa profession.

Comment peut-on définir la reprise de fonds de commerce ?

Acheter ou reprendre un fonds de commerce c’est devenir propriétaire de l’ensemble des biens mobiliers et des droits y relatifs appartenant à un tiers, grâce auxquels il exerce sa profession. C’est un projet coûteux qui nécessite l’étude de plusieurs critères. Par conséquent, un accompagnement est souvent requis par le repreneur. Ce dernier peut faire appel à des investisseurs, on parle alors de crédit pour reprise de fonds de commerce.

Quelles sont les conditions d’étude préalables à la reprise de fonds de commerce ?

Différentes étapes préalables doivent être respectées en amont pour le rachat d’un fonds de commerce. Parmi ces étapes on peut citer :

  • Le choix d’un projet personnel et du type d’entreprise à reprendre ;
  • L’inspection des lieux (visite du fonds de commerce) ;
  • L’observation concurrentielle ;
  • L’établissement d’une liste d’entreprises potentielles ;
  • La réalisation d’un diagnostic, (points forts et points faibles de l’entreprise choisie) ;
  • L’étude de tous les documents comptables ;
  • Le montage du plan de reprise, du diagnostic et de la stratégie future ;
  • Le financement de la reprise ;
  • La négociation.

Très souvent, les prix de rachat de fonds de commerce sont élevés car ils englobent l’activité de l’entreprise toute entière, clients inclus. Il convient au repreneur d’étudier minutieusement les possibilités de financement qui lui sont offertes.

Quels types de financements pour la reprise de fonds de commerce ?

Financer la reprise ou le rachat d’un fonds de commerce peut se faire à travers diverses méthodes. Le cessionnaire (repreneur) selon sa condition peut avoir accès à plusieurs solutions :

Les fonds propres (apport personnel)

Ils doivent être supérieurs à 30% du prix de vente du commerce/entreprise. Il s’agit des fonds de départ auxquels on rajoute les stocks encore existants et tout autre apport supplémentaire (et ceux des associés si existants). Par ailleurs, les fonds personnels atteignent rarement 40% du prix d’achat du fonds de commerce.

Le PTZ (prêt à taux zéro)

Encore connu sous le nom de prêt d’honneur, le PTZ permet d’accéder à des associations d’aide afin d’obtenir un prêt.

La Love Money ou appel privé à l’épargne

C’est l’emprunt chez les amis, la famille, les connaissances ou les collègues.

Le leasing

C’est un dispositif de financement du matériel par crédit-bail ; le crédit-bail équivaut à une sorte de location qui va se terminer par un achat à long terme. Il est également possible pour les achats d’équipements.

Le crowdlending

C’est le moyen de financement participatif le plus adapté aux entreprises. Les conditions de financement (modalité de remboursement, échéance, taux) sont fixées sur contrat, par l’intermédiaire d’une plateforme en ligne. Les artisans, commerçants, coiffeurs, restaurateurs ou boulangers y ont recours très souvent.

Le prêt professionnel.

C’est la solution la plus fréquente dans les cas de reprise de fonds de commerce. Il est bien souvent difficile de réunir assez de fonds sans passer par un crédit.

Conditions requises par les banques pour octroyer le crédit professionnel

Des conditions sont requises par les banques afin d’octroyer le crédit professionnel. Il s’agit de :

La crédibilité personnelle

La banque va porter son attention sur la solvabilité du client ou de la société. Ceci passe par l’analyse du profil du demandeur et l’évaluation de la rentabilité du projet proposé. Les états financiers sont également établis.

L’étude de la demande de prêt bancaire

La banque va ensuite étudier la demande de prêt professionnel avec minutie. Les calculs des indicateurs et ratios financiers seront effectués (la capacité d’autofinancement et la capacité d’emprunt) afin d’évaluer son degré de risque ainsi que sa qualité. Une réponse finale concernant la requête de financement bancaire professionnel (positive ou négative) ainsi que les conditions de financement (taux d’intérêt et montant) seront communiquées au demandeur.

Quels sont les avantages de reprise de fonds de commerce ?

Reprendre un fonds de commerce constitue une option avantageuse dans le démarrage d’une activité.  D’une part, le repreneur dispose immédiatement de locaux, et de tous les équipements y relatif éventuellement. De plus, si ce dernier exerce la même activité que son prédécesseur, il peut bénéficier de la clientèle de celui-ci. Il commence alors son activité avec un chiffre d’affaires plutôt intéressant.

Quelles alternatives en cas de refus de la banque ?

En cas de réponse négative à la demande de financement, il est conseillé d’analyser les motifs de refus afin d’améliorer le business plan. Le demandeur peut éventuellement faire l’objet d’une entrevue organisée par le banquier. Les refus accompagnés des conseils et suggestions que prodiguera le banquier seront utiles lors d’une prochaine demande de crédit professionnel.


Les banques demeurent les fournisseurs principaux de financement des crédits professionnels. Raison pour laquelle toute quête de crédit pour reprise de fonds de commerce passe généralement par elles. Néanmoins, il existe d’autres fournisseurs de financement moins sollicités.

FAQ

Crédit pour reprise de fonds de commerce

Comme son nom l’indique, le crédit professionnel est un crédit exclusivement réservé aux personnes morales, à savoir les entreprises, ou aux personnes physiques exerçant une activité professionnelle indépendante . La nature de l’activité exercée n’a aucune incidence sur le système de financement.

Les différents types de financements pour la reprise de fonds de commerce sont :

  • Les fonds propres (apport personnel) ;
  • Le PTZ (Prêt à taux zéro) ;
  • La Love Money ;
  • Le leasing (crédit-bail) ;
  • Le crowdlending ;
  • Le prêt professionnel ;

Les conditions d’étude préalables à la reprise d’un fonds de commerce sont :

  • Le choix d’un projet personnel et du type d’entreprise à reprendre ;
  • L’inspection des lieux (visite du fonds de commerce) ;
  • L’observation concurrentielle ;
  • L’établissement d’une liste d’entreprises potentielles ;
  • La réalisation d’un diagnostic, (points forts et points faibles de l’entreprise choisie) ;
  • L’étude de tous les documents comptables ;
  • Le montage du plan de reprise, du diagnostic et de la stratégie future ;
  • Le financement de la reprise et la négociation.

Le crédit bancaire représente la principale source de financement de reprise de fonds de commerce car elle est la plus accessible.

En cas de réponse négative de la banque, il faut analyser les motifs de refus et s’en servir pour réétudier sa demande. Lors d’une demande ultérieure, le dossier sera alors plus convaincant.

-

Voir aussi...

En quoi consiste la subvention pour reprise d’entreprise ?

En quoi consiste la subvention pour reprise d’entreprise ?
La subvention pour reprise d’entreprise est l’une des formes d’aide dont peuvent bénéficier les personnes en situation de chômage sous certaines conditions impliquant un nombre conséquent de jours de travail.

En savoir plus