Êtes-vous un entrepreneur qui crée une entreprise ? Ou vous souhaitez simplement la développer davantage ? Soyez prêt à prévoir les besoins de financement en conséquence. Souvent, l’investissement requis ne peut être couvert par les seuls flux de trésorerie. C’est ainsi que nous sommes souvent amenés à recourir au crédit, notamment à une forme de crédit personnel appelé prêt professionnel. La procédure de souscription étant jugée fastidieuse et fatigante, nous vous conseillons de bien vous renseigner. Évidemment, le côté humain et l’accompagnement du conseiller bancaire rentrera aussi en ligne de compte.

CrediPro Paris Montaparnasse : comment négocier son prêt professionnel - Image 1

Quels éléments pouvez-vous négocier ?

Vous l’aurez compris, plusieurs éléments entrent en jeu. Bien que beaucoup n’étudient que le taux d’emprunt, il y a d’autres conditions ou frais à prévoir pour négocier l’offre la plus adaptée à son projet. En effet, le coût total d’un emprunt englobe la somme des intérêts de l’emprunt, des assurances et des autres frais annexes.

En plus de cela, d’autres paramètres qui seront développés dans un autre article entrent en jeu comme les garanties.

Le taux d’emprunt

C’est l’un des premiers critères à prendre en compte lors de la souscription d’un prêt. En effet, chaque banque a sa propre grille de taux d’intérêt. Cela signifie qu’il peut varier d’une banque à l’autre. Vos revenus, votre profession, le montant de votre cotisation, la durée du prêt, etc. sont les facteurs qui déterminent le taux d’intérêt de l’emprunt.

CrediPro Paris Montaparnasse : comment négocier son prêt professionnel - Image 2Pour les prêts professionnels, c’est plutôt le niveau de risque du projet, la création sera plus risquée que la reprise. Aussi la qualité du dossier est associée à la qualité des porteurs de projet et le niveau de risque du secteur d’activité.

Le triptyque gagnant c’est : APPORT + RENTABILITÉ + PORTEURS

L’astuce est de savoir comment gagner la confiance de la banque.

Pour les prêteurs, le taux d’intérêt compense le risque de non-paiement. En effet, si une banque s’engage à apporter un soutien financier à la réalisation de votre projet professionnel (création, reprise ou développement d’entreprise), elle doit apporter une garantie en cas d’échec.

Comment calculer les intérêts d’un emprunt ?

Pour calculer un taux d’intérêt, plusieurs paramètres entrent en ligne de compte :

  • La durée du prêt : plus cette durée est longue, plus le taux de votre prêt professionnel est élevé ;
  • Le profil de l’emprunteur : un profil rassurant et un profil fiable de vos (futures) activités vous permettront d’obtenir des taux d’intérêt plus bas proposés par la banque ;
  • Les conditions de marché : Les taux d’intérêt directeurs fixés par la BCE (Banque Centrale Européenne) affectent les taux de prêt dont peuvent bénéficier les entreprises et les particuliers.

Vous pouvez trouver une grille des taux dans les agences bancaires. Cette grille est mise à jour chaque mois.

Le baromètre des taux est un indicateur Construit sur la base des remontés de taux de la part des principales banques sur tout le territoire, il reflète une moyenne de l’ensemble des taux pratiqués par les banques crédit immobilier ou les banques rachat de crédits: taux prêts professionnels.

Le baromètre des taux de crédits pour les TPE et les TPI

Le baromètre des taux de crédits pour les TPE et les TPI

Concernant l’organisation de la mensualité : n’oubliez pas que vous pouvez différer le paiement de votre 1ere mensualité entre 0 à 6 mois, si vous souhaitez avoir plus de flexibilité sur votre démarrage.

L’assurance

Lors de la souscription d’un crédit professionnel, même si l’organisme prêteur ne l’exige pas, il est essentiel de contracter également une assurance de prêt professionnel. Le risque avec le prêt professionnel est en effet d’autant plus important que la santé financière du souscripteur repose sur celle de son activité. En outre, l’assurance emprunteur permet une réduction d’impôt ; intégrée dans le taux d’intérêt du crédit, elle est déductible des impôts de votre entreprise. Pour le dirigeant d’une PME, l’allègement de l’assiette fiscale permet un bénéfice pouvant atteindre 25% du montant des intérêts.

Quel type d’assurance ?

CrediPro Paris Montaparnasse : comment négocier son prêt professionnel - Image 4Cette protection est personnalisable en fonction des risques à couvrir (notamment le décès, l’invalidité permanente totale due à un accident ou une maladie, l’incapacité de travail, la perte d’emploi) et de la profession, qui peut modifier les taux d’invalidité pris en charge.

Quelles sont les conditions d’assurance

Votre assurance de crédit professionnel sera calculée selon certains critères. Tout dépendra de votre âge, de vos antécédents médicaux, des risques concernant votre activité professionnelle ou sportive, de votre profil mais aussi de la durée de votre prêt.

Les professionnels de la santé ont souvent des garanties spécifiques en raison des risques de la profession.

Courtier d’assurance

Le courtier est un partenaire précieux pour comparer les offres disponibles sur le marché, mettre en place la couverture à un tarif compétitif, et monter le dossier. Le courtier a un devoir de conseil en assurance vis-à-vis de l’assuré dans le choix de l’assureur et la mise en œuvre des contrats. À ce titre, il en négocie les termes et les conditions (protection, garanties, tarifs) avec les organismes d’assurance, pour le compte de son client.

Pour avoir une première idée, n’hésitez pas à recourir aux simulateurs d’assurance de prêt professionnel en ligne. Gratuit et rapide, ils vous dénichent les offres répondant à la fois à vos besoins et à votre profil selon plusieurs critères : votre âge, la somme empruntée, votre état de santé et vos antécédents médicaux, votre métier, vos activités extraprofessionnelles (en particulier les sports pratiqués), etc.

Le mode de tarification a également une incidence : application du taux sur le capital emprunté ou sur le capital restant dû, ou encore surprime en cas de risque aggravé de santé.

Délégation d’assurance

La délégation d’assurance permet aux emprunteurs de contracter une assurance auprès d’une compagnie autre que l’organisme de crédit qui lui accorde le prêt (également appelée assurance de prêt « hors banque »). La délégation d’assurance, également applicable aux prêts professionnels, permet de choisir une formule autre que le contrat groupe proposé systématiquement par la banque, avec des garanties standards basées sur une mutualisation des risques et à un tarif unique. Elle promet des économies conséquentes sur les opérations de crédit ou crédit-bail et limite le coût des investissements :

  • En effet, la plupart des assurances groupe des organismes prêteurs calculent les intérêts sur la base du capital initial, sans tenir compte de sa baisse progressive, à mesure de vos remboursements.
  • Auprès d’assureurs spécialisés, les conditions sont nettement plus attractives, avec des intérêts dégressifs basés sur le capital restant dû. Avec cette méthode, à garanties égales, l’économie potentielle sur le coût de l’assurance peut atteindre 70 % !

Une assurance externe à l’établissement bancaire est spécifique à votre profil. Le choix de cette formule individuelle vous donne par ailleurs accès à une grande diversité de garanties sur mesure absentes du contrat groupe et pourtant susceptibles d’empêcher l’exercice du métier : invalidité professionnelle pour les professions médicales, voyages professionnels à l’étranger, travaux manuels dangereux, travail en hauteur…

L’assurance peut coûter plus cher que le prêt, pour certains dossiers fragiles il sera difficile de négocier l’assurance.

Pour plus d’informations sur l’assurance PRÊT PROFESSIONNEL, n’hésitez pas à visiter ce lien : https://www.credipro.com/vous-informer/assurance-pret-professionnel/

Les frais annexes

CrediPro Paris Montaparnasse : comment négocier son prêt professionnel - Image 5Les intérêts de crédit ne sont pas les seuls coûts associés à votre crédit pro. En effet, gardez en tête que vous devez aussi payer les frais de notaire/hypothèque PPD et de garantie au moment où vous achetez votre bien.

Il existe des frais associés à la mise en place du prêt :

  • Les frais de dossier : (frais de banque), L’analyse de votre dossier de demande de prêt pro nécessite l’intervention d’un banquier d’affaires. Le temps qu’il passe génère des frais pour l’établissement de crédit (lecture du projet, compréhension, analyse de la rentabilité, vérification des équilibres financiers, émission d’une proposition, etc.).
    Les frais de la banque varient entre 0,5 et 1% du montant emprunté.
  • Les frais de garantie : Les frais de garantie sont soit la garantie hypothèque ou Prêteur de Premier Denier lorsqu’il s’agit d’achat de murs (Env 0.5% du montant) mais SIAGI ou BPI lorsqu’il s’agit de rachat de Fonds de commerce (entre 2 et 4%). Il existe différents niveaux de garanties, la plus complète (pour une banque) étant la caution personnelle de l’entrepreneur. Ces frais sont d’environ 250€ par caution et OOD. Ils représentent un pourcentage du montant emprunté, estimé par le notaire.
  • Les frais de courtage : Si vous faîtes appel à un courtier en financement professionnel, vous aurez à le rémunérer pour ses travaux : collecte des informations, montage du dossier et présentation de celui-ci à différentes banques. Les frais de courtage ne sont toutefois dus que si vous contractez un prêt avec la banque que le courtier vous a recommandée. Il est possible d’inclure son montant dans votre besoin de financement. Les frais de courtage représente entre 1% et 3% du montant emprunté.
  • Le fonds de roulement de départ ainsi que le stock (parfois 1 mois du CA) sont des frais annexes à prévoir hors prêt.

Caution bancaire

CrediPro Paris Montaparnasse : comment négocier son prêt professionnel - Image 6Une demande de prêt professionnel est essentielle pour toute entreprise souhaitant se développer. Que vous souhaitiez faire votre demande de prêt professionnel pour créer une nouvelle entreprise, effectuer le rachat d’une entreprise ou encore créer un nouveau projet dans une entreprise déjà existante, votre banquier vous demandera d’apporter une garantie afin de partager le risque.

Cette garantie est souvent une caution bancaire et ne doit pas être prise à la légère.

La caution personnelle, dans un cadre professionnel, est une garantie de paiement que le chef d’entreprise verse aux investisseurs, aux banques ou encore aux fournisseurs. Cela permet, s’il y a un défaut de paiement de la part d’une entreprise, l’investisseur pourra prélever l’argent directement depuis la caution personnelle pour pallier ce non-paiement.

Notez également que, dans le cas où vous effectuez une caution solidaire, il est tout à fait possible pour le titulaire des différentes dettes de se faire rembourser par la ou les personnes physiques qui se sont portées caution et ce, sans que vous ayez besoin de passer par la société. Enfin, sachez également que dans le cadre d’une caution solidaire, le fractionnement entre les différents créanciers n’est pas obligatoire.

La caution est souvent limitée à 50% du montrant emprunté, d’autres organismes de contre garantie viennent compléter comme la BPI ou SIAGI.

Pour vous rassurer, il existe une loi sur l’insaisissabilité de la résidence principale pour les personnes exerçants sous le couvert d’une société à responsabilité limitée contrairement à un commerçant ou encore un artisan agissant comme entrepreneur individuel qui engagera la totalité de son patrimoine dans le cadre de son activité professionnelle. Cependant, la loi de 2003 du code de commerce lui permet quand-même de déclarer ses biens comme insaisissables.

Dans un autre article, nous vous expliquerons le coût de fonctionnement des comptes.

Exemple de calcul de coût total:

Pour la création d’une boutique de décoration :

  • Montant : 200 000€
  • Taux : 1,15%
  • Durée : 7 ans
  • Différé : 3 mois
  • Assurance : 0,25%
  • Mensuel : 2520€/annuel 30 250€
  • Frais banque : 1000€
  • Coût total : 12 753€

Une différence de 35% sur le coût du prêt peut vite apparaître :

  • Montant : 200 000€
  • Taux : 1,45%
  • Durée : 7 ans
  • Différé : 3 mois
  • Assurance : 0,35%
  • Mensuel : 2563€/annuel 30 763€
  • Coût total : 17 342€
  • Frais banque : 2000€

L’accompagnement d’un courtier en crédits professionnels est recommandé pour trouver la solution de financement la plus avantageuse et la mieux adaptée aux attentes de l’entreprise, mais aussi pour la mettre en place.

Pour pouvoir se donner l’opportunité de bien étudier tous les paramètre du crédit et accepter une offre qui permet de bien engager le projet professionnel, nous vous recommandons d’être accompagnés par notre agence CrediPro Paris Montparnasse :

Emmanuelle VERBAERE
https://www.credipro.com/agences-credipro/paris-montparnasse-75/contact/
Tél : 01 86 26 90 70
Tél : 06 63 13 73 23
Mail : emmanuelle.verbaere@credipro.fr

Accueil Comment négocier son prêt professionnel ?